Disque Du vent dans les voix

poch6

"Vingt ans qu’elles chantent et nous enchantent, qu’elles colorent la chanson des atours du monde, qu’elles abondent notre réflexion des espoirs, de la douceur et de la colère des peuples. En version française comme en version originale arabe ou catalane, russe ou brésilienne, en breton comme en espagnol, en japonais comme en des tas de langues et idiomes parlés dans chacun des continents. Vingt langues au total…

On les a vues grandir, prendre la nécessaire assurance. On les a vues un jour tenter leur propre langue française, maternelle ou d’adoption pour dire sans ambages ce qu’elles ont sur le cœur. On les a vues, soutenues dans leurs différents spectacles, à chaque nouvelle étape.

Et les voici, vingt après le phénomène socioculturel où elles furent alors cantonnées, ghettoïsées presque. Les filles sont depuis belle lurette devenues femmes, plus même : grandes dames. Là, elles se permettent Du vent dans les voix. Et plus encore de la joie, du ludique et du rire dans leur tour de chant.

Ce sont elles, Laurence, Anne-Marie, Nathalie, Soraya et Gwenaëlle, qui vous accueillent et presque vous placent, parées de leurs chants de bienvenue. Délicate attention vraiment… Puis alternent des chants indignés par la marche du monde et d’autres de joie, dans une légèreté nouvelle, presque inespérée. C’est sans doute là que l’Évasion nouveau est à trouver. Sans être cour de récréation, la scène est cette fois-ci comme aire de jeu et les chanteuses gamines, complices, camarades de jeu. C’est joyeux, sans jamais rien abdiquer du fond, sans oublier propos cinglants et chansons. C’est vrai qu’on peut rire à gorges déployées en « canta la liberta » !
Nos cinq ne nous parlent que d’elles. Et par elles que de nous. De leurs désirs d’avenir quand, ensemble, toutes jeunes filles, elles s’y voyaient déjà. Rêves fous d’amour et de richesse, de gloire, de bonheur assurément. De liberté, d’égalité, de fraternité… Toutes, point de départ, ont grandi dans le même quartier. Et chacune, à partir de là, de se farder le réel, de réinventer autre chose, marin en haute-mer ou Gavroche ou épouse du Che… « Tant qu’il y aura des hivers / Il y aura des printemps… » Les filles sont étonnement mobiles, gagnant tout l’espace à leur cause, à leurs jeux, leurs déambulations. Même le clavier de Serge Besset est mobile, qui va, qui vient, glisse sur cette piste nappée de notes, inondée de chants. Par des chansons en d’autres langues, on peut avoir la furtive impression que nos cinq baissent la garde, butinent le futile. Il suffit d’un texte pour savoir que notre distraction n’est pas la leur, que derrière des notes joyeuses se cachent toujours, avec le même entrain, des mots acérés, résolus. Elles se parent des langues et des cultures. Des religions aussi ? « Que de crimes ne commet-on pas / Pour un dieu qui n’existe pas ! » reprennent-elles à Entre 2 Caisses. Avec la même assurance, avec leur force multipliée, elles empruntent pareillement à Bühler son Vulgaire. Car la première liberté qu’elles ont en tant que femme est celle de la parole. Elles disent, elles chantent, sans entrave.

Sûr que leur chant ne passera pas souvent à la télévision, qu’il ne participera pas à l’Eurovision de la Chanson (l’imaginez-vous en direct devant toutes les nations ?). Sur que leur rêve de liberté n’est paradoxalement pas grand public, mais qu’il est doux à nos oreilles, qu’il est salutaire à nos vies. Qui plus est sans violence, avec le sourire, la gaieté. Dieu que ce combat est joli…"

Michel Kemper - sortie album 2011

01 Canta quello che ti passa 2 ‘ 29
02 Partir 4 ‘ 04
03 Mãezinha 3 ‘ 13
04 L’enfant de Tibériade 3 ‘ 27
05 Plac'hig koant an douar nevez 1 ‘ 52
06 Levantaté 3 ‘ 06
07 Je suis en manque... 3 ‘ 09
08 Graines de larmes 2 ‘ 58
09 Ola menina morena 2 ‘ 20
10 Que de crimes 3 ‘ 11
11 Click song - Mama Africa 3 ‘ 12
12 Vulgaire 3 ‘ 22
13 Je me souviens 2 ‘ 45

Production Vocal26 - Distribution l'Autre Distribution



bottomevasite15.jpg
bottomevasite67.jpg
bottomevasite133.jpg
bottomevasite35.jpg